EcouteEnquêteTranscription
Aix-MarseilleRP2: Je, fais le métier de marin de commerce.
Aix-MarseilleRP2: Euh je suis marié à Fr. euh.
Aix-MarseilleE1: Euh, tu f/ tu as toujours fait ce métier?
Aix-MarseilleRP2: (onomatopée n't) Pratiquement, je fais ce métier depuis mille neuf cent quatre-vingt-un en,
Aix-MarseilleRP2: sans discontinuer sinon je l'ai fait un petit peu avant soixante-dix-neuf.
Aix-MarseilleRP2: J'ai arrêté euh au bout de, de trois quatre mois de euh, de navigation.
Aix-MarseilleE1: C/ c'est une moto. \C,a m'a fait bizarre.
Aix-MarseilleSA1: Ben en fait euh depuis tout petit j'ai habité avec mes parents,
Aix-MarseilleSA1: et après euh, je suis part/ dès que j'ai eu mon bac, je suis parti, euh, sur Marseille,
Aix-MarseilleSA1: parce que euh, le débouché que j'ai choisi, il y avait pas sur Aix.
Aix-MarseilleSA1: C'était que sur Marseille et,
Aix-MarseilleSA1: j'ai eu la chance de pouvoir choisir euh ou de rester chez les parents de faire des aller-retour, ou de, prendre un appart, donc euh, j'ai pris un appart.
Aix-MarseilleE1: Enfin vous êtes encore en.
Aix-MarseilleE1: D'accord.
Aix-MarseilleE1: Et vous vivez euh, seul euh ou vous avez (XX).
Aix-MarseilleE1: 'i' 'e'? D'accord. (en riant) Euh, oui, euh.
Aix-MarseilleSA1: (XX) toute la, période où on n'est, plus partis avec les parents, c'est-à-dire moi c'est, je devais avoir seize ans quoi, en gros.
Aix-MarseilleSA1: (X) on commençait à partir seuls euh, bon on partait en camping euh
Aix-MarseilleSA1: Et, 'feu' quoi, c'est/ enfin.
Aix-MarseilleSA1: Au camping que euh on vivait pareil quoi en autarcie euh, avec nos affaires de plongée euh.
Aix-MarseilleSA1: A se faire le, les grills et les soupes de poisson à dix heures le soir au camping quoi.
Aix-MarseilleSA1: Enfin, tout ce que faisait ma mère on le faisait après quoi. (rires)
Aix-MarseilleSA1: Tout ça, ça, ça s'est bien transmis.
Aix-MarseilleSA1: Bon maintenant qu'on bosse et tout euh.
Aix-MarseilleSA1: On aspire à un peu plus de,
Aix-MarseilleSA1: de confort on va dire que le camping quoi, (en riant) mais.
Aix-MarseilleE2: Vous avez vieilli quoi quand même.
Aix-MarseilleSA1: Ouais un peu, non mais c'est surtout euh, le, le fait que, maintenant on est obligé d'aller dans des campings c'est ça qui est chiant quoi.
Aix-MarseilleSA1: alors qu'avant. Avant on se calait la tente euh il nous fallait un puit d'eau douce à côté puis c'était bon quoi.
Aix-MarseilleFA1: essayer de choper le proprio pour lui demander euh (toux) parce que, toujours respectueux des choses que tu,
Aix-MarseilleFA1: peux avoir quoi.
Aix-MarseilleSA1: C'était du camping mais pas comme dans un camping il y avait personne euh,
Aix-MarseilleSA1: pour, il y a/ tu as, tu as pas de voisin voire peu ou si tu as des voisins euh, c'est pas du tout les mêmes rapports parce que tu es, c'est plus de solidarité tu es dans la colline avec des gens quoi.
Aix-MarseilleSA1: Et puis, il y a pas,
Aix-MarseilleSA1: il y a pas les, ces sanitaires pourris, ces douches pourries euh,
Aix-MarseilleSA1: cette euh, voilà tout c/, tout, tout ce qui fait qu'un camping c'est pas terrible des fois quoi.
Aix-MarseilleFA1: en général euh,
Aix-MarseilleFA1: c'est pas, des trucs comme euh enfin je sais pas.
Aix-MarseilleFA1: C'est pas ni trop touristique, ni trop pourri non plus euh.
Aix-MarseilleSA1: Non, non, mais ç/ mais ça reste un camping.
Aix-MarseilleSA1: Ah non, non, ben non, non plus, pareil quoi.
Aix-MarseilleSA1: Hum.
Aix-MarseilleFA1: Voilà.
Aix-MarseilleFA1: On a fait du sport aussi ensemble,
Aix-MarseilleFA1: beaucoup, en fait. quand on était minots.
Aix-MarseilleFA1: L'éducation euh.
Aix-MarseilleSA1: Ben ouais les parents sportifs.
Aix-MarseilleFA1: Donc euh, voilà.
Aix-MarseilleSA1: Enfin les parents sportifs qui faisaient du foot, mais qui ont jamais voulu nous faire faire du foot quand même hein.
Aix-MarseilleSA1: Ça moi j'ai les nerfs hein. Attends, moi j'ai rien fait du tout de foot.
Aix-MarseilleSA1: Il m'a balancé à Rians euh parce qu'il s'occupait pas de moi euh, quand j'étais en âge, j'allais passer les week-ends euh, dans le Var quoi.
Aix-MarseilleSA1: Même quand j'étais petit il a jamais voulu m'inscrire dans un club de foot, (en riant) même pas à Septèmes quoi.
Aix-MarseilleSA1: J'ai les nerfs contre ça. Je suis sûr que je jouerais à l'O.M. en ce moment.
Aix-MarseilleFA1: (onomatopée rha) le bouffon (rires).
Aix-MarseilleE2: Et pourquoi tu penses qu'ils ont pas voulu?
Aix-MarseilleSA1: Pourquoi ils ont pas voulu?
Aix-MarseilleSA1: Parce que mon père euh il sait ce que, il savait ce que c'était le foot comme contrainte et il a pas voulu subir c'est tout quoi, il l'a fait subir à ma mère mais,
Aix-MarseilleSA1: il voulait pas le subir lui c'est, ça s'arrête là hein, je pense.
Aix-MarseilleFA1: Ouais. Et, c'est f/
Aix-MarseilleSA1: Euh, tu y es beaucoup de temps, tu mets ton gamin dans un club de foot, c'est un, un voire deux entraînements par semaine, le match le dimanche, le machin, truc.
Aix-MarseilleE2: Tu penses qu'il avait euh, p/ la flemme de t'amener euh, faire du sport?
Aix-MarseilleSA1: Il, il se sentait pas de. Non, non, il se sentait pas de suivre euh,
Aix-MarseilleSA1: ben déjà lui il avait b/, il avait arrêté, il avait un peu quitté le milieu du foot quoi parce que il/.>
Aix-MarseilleFA1: Il saturait.
Aix-MarseilleSA1: Ouais il saturait un peu et puis il faisait du tennis,
Aix-MarseilleSA1: donc il nous a mis sur le tennis,
Aix-MarseilleSA1: mais moi je sais pas ça devait être dans les gènes, je voulais faire du foot, du foot,
Aix-MarseilleSA1: et j'ai jamais pu faire du foot euh, petit.
Aix-MarseilleSA1: Enfin fait au, collège et tout moi au club il a fallu que j'attende la,
Aix-MarseilleSA1: la cinquième ou la, troisième,
Aix-MarseilleFA1: quatre ans ou cinq ans pour son anniversaire on lui avait offert,
Aix-MarseilleFA1: une tenue de foot de, l'Argentine,
Aix-MarseilleFA1: C'est, c'est, dans la légende ou s'il a, il a dormi avec, toute la nuit avec les crampons et tout impossible de lui enlever, un scandale.
Aix-MarseilleSA1: Il fallait pas me toucher les crampons. (rires) Et ouais.
Aix-MarseilleFA1: Le fanatique. Ouais.
Aix-MarseilleFA1: Puis bon les parents, ils, avaient vécu le foot euh,
Aix-MarseilleFA1: plus que de l'intérieur puisque euh.
Aix-MarseilleFA1: Euh, nos deux pères euh donc ils étaient investis euh, dans un club où déjà leur père était président,
Aix-MarseilleFA1: mon père était président euh, joueur entraîneur, machin pff.
Aix-MarseilleSA1: Ils se sont pas senti de continuer. Je pense. .
Aix-MarseilleFA1: Ben il y en a un qui, ça lui a un peu presque coûté je dirais euh, un divorce.
Aix-MarseilleFA1: Et euh, puisque ma mère euh c'est en grande partie à cause du foot euh,
Aix-MarseilleFA1: que, ce euh, divorce avec mon père, où ils ont divorcé.
Aix-MarseilleFA1: Et puis l'autre et ben il a compris euh, que, c'était saturation parce que, sa femme elle en a chié quand même et c'était des contraintes abominables quoi.
Aix-MarseilleFA1: Les investissements, c'est chiant quoi.
Aix-MarseilleSA1: C'est du temps. Mais bon,
Aix-MarseilleSA1: même maintenant qu'on en aurait l'opportunité de le faire on le fait pas parce que c'est trop de temps quoi.
Aix-MarseilleSA1: On pourrait là, enfin moi je pourrais, si je voulais m'inscrire dans un club de foot, et y aller euh,
Aix-MarseilleSA1: trois fois par semaine et jouer le week-end mais, j'ai pas envie de ça en fait.
Aix-MarseilleFA1: Puis, et moi le tennis ça m'allait bien en fait personnellement parce que le foot je suis un peu/, un brin, trop nerveux euh,
Aix-MarseilleSA1: Hum.
Aix-MarseilleFA1: pour pas vite, virer au, à la connerie.
Aix-MarseilleFA1: puis il y a une sa/ une/ sale ambiance dans le foot.
Aix-MarseilleFA1: Entre amis ça va, mais dès que c'est de la compète après c'est n'importe quoi.
BiarritzE3: Et amatxi euh, t/ toi ton premier poste ça avait été où, à Behorleguy?
BiarritzJM1: Euh, oui.
BiarritzE3: Combien il y avait d'habitants à l'époque, tu te rappelles?
BiarritzE1: Et. Ouais, ouais, ouais.
BiarritzE1: (onomatopée n't) Qu'est-ce que tu ferais si t'étais euh, si tu avais, si tu gagnais plein d'argent, (rire)
Gemblouxbgamv1: T'as un [9~n] d/ style de toit en chaume comme ça.