EcouteEnquêteTranscription
Aix-MarseilleE1: D'accord cuisinier (marmonné). Et t'as quoi comme formation?
Aix-MarseilleRP2: Comme formation, ben j'ai fait l'école hôtelière de Nice euh. Je suis de la promo soixante et, seize.
Aix-MarseilleRP2: J'ai un B.E.P. un C.A.P. de cuisine.
Aix-MarseilleRP2: J'ai également fait donc un concours cuisine niçoise quand j'étais à euh, élève à Nice.
Aix-MarseilleRP2: J'ai terminé troisième du concours.
Aix-MarseilleE1: Félicitations (rire).
Aix-MarseilleRP2: Sinon euh après euh, j'ai fait l'armée dans la marine nationale.
Aix-MarseilleRP2: Dont je suis sorti avec le, le grade de euh,
Aix-MarseilleRP2: pff post/ c'était le grade de, de, de, de, de, attends je (bruit) dis pas de bêtise.
BiarritzE1: Et vous votre point de vue sur les problèmes, qu'on rencontre sur les enfants, ce q/ ren/-contre chez les enfants,
BiarritzE1: est-ce que, euh,
BiarritzE1: s/ à votre avis, bon, c'est des problèmes,
BiarritzE1: qui sont de l'ordre du, psychologique entrainés par les familles, ou est-ce qu'il y a peut-être des problèmes plus, neurologiques, plus profonds, c'est, c'est, c'est le débat actuel.
BiarritzSL1: Euh, pff, je b/,
BiarritzSL1: je sais pas,
BiarritzSL1: pour moi c'est,
BiarritzSL1: très difficile en tant qu'enseignan/-te,
BiarritzSL1: donc euh, spécialisée soi-disant,
BiarritzSL1: de euh, de prendre part au déb/, enfin,
BiarritzSL1: pas de prendre part, mais de dire c'est ça ou ça.
BiarritzSL1: Je sais pas.
BiarritzSL1: Je peux pas répondre parce que, c'est vrai qu'il y a des choses, dans l'ordre de la répétition au niveau des difficultés, chez certains enfants,
BiarritzSL1: qui me font,
BiarritzSL1: qui pourraient me faire penser à quelque chose de l'ordre de la neurologie, qui me, diraient mais quand même,
BiarritzSL1: je retrouve des, des, des, disons des symptômes quoi.
BiarritzSL1: De, de, bon, de choses.
Paris Centre villeAB1: Vivre ils sont très, très machos, hou oui hou là, là.
Paris Centre villeAB1: Jaloux comme des tigres.
Paris Centre villeE1: Oui.
Paris Centre villeAB1: Se croyant eux-mêmes tout permis, et machos au dernier degré.
Paris Centre villeAB1: Et ils sont encore comme ça, moins parce que les femmes travaillent et sont émancipées.
Paris Centre villeE1: Hum, hum.
Paris Centre villeAB1: Alors euh,
Paris Centre villeAB1: elles se laissent pas faire là.
Paris Centre villeAB1: Mais pendant des générations et des générations c'était ça, et, et en/ dans le sud-ouest de la France c'est comme ça.
Paris Centre villeE1: Ah oui? Oui.
Paris Centre villeAB1: Un peu.
Paris Centre villeAB1: Il reste quand même euh, ça, ça déforme un peu si vous voulez, parce que pendant vingt ans quand vous avez été dans cette ambiance,
Paris Centre villeAB1: et que, vous vous apercevez qu'à côté euh, c'est plus du tout pareil, ça fait un drôle d'effet parce que euh.
Paris Centre villeAB1: Ce sont des gens qui vous demandent de faire un travail mais ils vous le demandent, gentiment, poliment, euh, c'/ c'est,
Paris Centre villeAB1: c'est des ambiances différentes, on peut pas dire.
Paris Centre villeAB1: Alors on va pas ch/, on va pas changer de personnalité mais,
Paris Centre villeAB1: euh faut f/ un peu s'adapter quoi. Mais, i/ euh.
Paris Centre villeAB1: Je crois qu'avec les jeunes,
Paris Centre villeAB1: il y a beaucoup de gens par exemple de mon âge qui sont encore assez,
Paris Centre villeAB1: coincés comme on dit, maintenant,
Paris Centre villeAB1: mais qui, avec les jeunes sont bien obligés de, de s'y mettre un peu.
Paris Centre villeAB1: De voir d'autres gens, de, de euh voyez,
Paris Centre villeAB1: de voir du monde. Puis il y a quand même la grosse masse des gens qui travaillent, qui ont des affaires, qui sont je vous dis, qui sont médecins ou quoi,
Paris Centre villeAB1: bon tous ces gens là, ça, euh,
Paris Centre villeAB1: c'est plus sympathique finalement parce que des gens qui sont vraiment dans la vie, mais.
Paris Centre villeAB1: (hésitation) Il y a encore un.
Paris Centre villeAB1: Il y a encore des gens qui vivent trop dans le passé en France mais c'est très, très, très fréquent en France,
Paris Centre villeAB1: pas seulement euh, des gens qui, qui restent dans leur petit rond, mais parce que les gens adorent parler famille,
VendéeJF1: ou les, les, des noyaux de vitamines oligo qu'on incorpore dans ces aliments.
VendéeJF1: Et puis nous nos produits de santé animale qui permettent euh, justement un certain confort à ces animaux,
VendéeJF1: c'est-à-dire, en fait c'est euh, euh ben,
VendéeJF1: ce qui ressemble ce que je disais tout à l'heure à la parapharmacie en, en humaine.
VendéeJF1: C'est euh, la dose de vitamines qu'on n'apporte pas par l'aliment.
VendéeJF1: Ce qui fait qu'à en fait ce qui permet de euh, c'est un sorte d'anti, d'anti stress pour les animaux euh,
VendéeJF1: euh, un confort au niveau de euh, je dirais par rapport aux aliments qu'on leur fait ingérer de manière qu'ils soient mieux digérés donc on apporte tout ça par not/ re boisson
VendéeJF1: donc, notre spécialité c'est la vente de ces produits, euh auprès des animaux donc euh par notre boisson.
GemblouxE1: Ben oui, eh, il est fort différent de Sé.
GemblouxCG1: Oui, fort distrait, pas les pieds sur terre, c'est un scientifique.
GemblouxE1: Ah ouais?
GemblouxE1: Comment ça?
GemblouxCG1: Ben. Allez.
GemblouxCG1: Euh Sa. par exemple, euh voilà euh le samedi soir il me dit 'tiens euh il me manque de l'argent, ben je vais aller à la banque'.
GemblouxCG1: Ou un dimanche, c'était un dimanche, 'je vais aller à la banque' oh ben je dis 'oui, oui, oui vas-y tu peux y aller hein Sa. mais',
GemblouxCG1: je dis 'tu v/ tu vas courir à pied jusque-là, et puis tu vas avoir une déception' (X) 'pourquoi j'ai de l'argent sur mon compte', ben je dis 'Sa. quel jour sommes-nous'?
GemblouxE1: Mais bon maintenant que vous êtes euh, plus ensemble entre guillemets euh.
GemblouxSR1: Il y a quand même des copains qu'on a séparés quoi oui.
GemblouxE1: Oui.
GemblouxSR1: Donc (X) ça, c'est clair que ça change.
GemblouxE1: oui, enfin je vais dire ça m'arrive encore bien de voir ta soeur euh, à Gembloux que t'es pas là ou, ou toi te voir toute seule quoi donc euh.
GemblouxSR1: C'est moins qu'avant c'est clair que euh, mais ça je le disais encore il y a pas longtemps, j'ai quand même dit 'nous',
GemblouxSR1: pendant longtemps quoi je parlais pas en 'je' hein, je parlais pas en 'je' et ça.
GemblouxE1: (XX).
GemblouxSR1: J'expliquais ça à un prof qui pour lui euh quand on naît dans les sociétés individualistes, telles que les nôtres, on naît en disant 'je'.
GemblouxSR1: Je dis 'mais non moi c'est pas vrai moi j'ai dit nous jusqu'à je sais pas quel âge j'ai une sœur jumelle qu'est-ce qu/' enfin, il était là 'mais non' je dis 'ben pff'.
GemblouxSR1: (XX) facile quand on a pas de frère jumeau euh, de venir, lâcher ça quoi tu vois.
GemblouxSR1: Et moi je dis euh j/ on n/ j'ai quasiment pas de souvenirs euh, personnels, avant euh neuf dix ans parce que sur les photos je me reconnais pas,
GemblouxSR1: parce qu'il y a des souvenirs que je me suis approprié mais, Virginie soutient que ce sont les siens, que c'est à elle que c'est arrivé et, et moi je soutiens que c'est à moi.
GemblouxSR1: Et il y a des tas d'histoires comme ça, que, quand on est ensemble et qu'il y en a une des deux qui les raconte, l'autre est fâchée parce qu'elle est persuadée que c'est à elle que c'est arrivé.
GemblouxSR1: Tu vois c'est horrible comme impression, parce que allez tu te dis 'mais allez, c'est à moi, ou c'est à elle, que c'est arrivé', et même des trucs plus vieux hein.
GemblouxSR1: Cette histoire [sistwaR] avec le casque que [kask9] j'ai lancé.
GemblouxE1: Ouais.
GemblouxSR1: Je l'ai entendue, il y a pas longtemps la raconter, et je suis sûre que c'est à moi que c'est arrivé pas à elle.
GemblouxSR1: Mais à, je sais pas j'ai l'impression qu'à force qu'elle entende que j'explique ça,
GemblouxSR1: elle a l'impression que c'est à elle que ça lui est arrivé, et je fais pareil quoi, je raconte d/, des trucs qui lui sont arrivés à elle,
GemblouxSR1: et à la fin je me rends même pas compte que c'est pas à moi que c'est.
GemblouxE2: c'est quand même perturbant non?
GemblouxSR1: Mais oui (rires), ben c'est je crois que.
GemblouxSR1: Ouais on se rend pas compte hein.
GemblouxE1: Ouais, des trucs euh.
GemblouxSR1: Pff, allez.
AbidjanEO2: Moi, j'aimerais changer de sujet. Je voudrais parler de pharmaco-vigilance. (pluie)
AbidjanEO2: Bon, en Côte d'Ivoire, comment ça se passe la pharmaco-vil/-gilance?
AbidjanEO2: Parce que, actuellement je fais mon stage, en gastro, au onzième.
AbidjanEO2: Et, euh, des fois, les, les professeurs échangent.