Categories:

Thèmes:

                                                                                                  
EcouteEnquêteTranscription
AbidjanFO1: Maintenant il y a un restau universitaire.
AbidjanFO1: Donc euh, on se complique pas la vie, le ticket c'est deux cent. (silence)
AbidjanFO1: Deux cent ma/, deux cent à midi, deux cent le soir, donc ça fait quatre cent, quand on t'envoie ton argent,
AbidjanFO1: moi on m'envoyait près de, trente, souvent trente-cinq mille,
AbidjanFO1: aux alentours de trente-cinq mille.
AbidjanFO1: Quand je faisais mes calculs, la nourriture bon, plus quinze mille francs, c'est fini.
AbidjanFO1: Maintenant arrivé à un moment on a estimé que bon, aller manger au restau, tout ça, souvent quand on rentre le soir, on cause jusqu'à, ou bien on bosse jusqu'à deux heures, trois heures.
AbidjanFO1: Tu as envie de boire un petit kwak euh, un truc comme ça donc,
AbidjanFO1: fallait acheter un faitout.
AbidjanFO1: On s'est cotisé, on a acheté un faitout, moi j'ai acheté un, petit frigidaire avec ma grande sœur,
AbidjanFO1: et, bon. Donc souvent, hum.
AbidjanFO1: moi,
AbidjanFO1: et, l'autre, mon ami,
AbidjanFO1: du groupe de TD, nous on savait pas faire la cuisine.
AbidjanFO1: Par contre, celui qui venait de ma même région que moi, c'était un très bon cuisinier.
AbidjanFO1: Donc souvent, c'est lui qui prépare (claquement de mains) et puis, bon.
AbidjanFO1: A midi quand on veut pas aller au restaurant, ou bien suite à des mouvements de la FESCI, le restaurant est fermé,
AbidjanFO1: lui il cuisine, et puis nous on mange, ou bien, c'est ma, cousine qui cuisine.
AbidjanFO1: (XX) on finit de prendre les cours, on vient le soir,
AbidjanFO1: on va à la salle télé, regarder le journal,
AbidjanFO1: ceux qui veulent regarder des films, puisqu’on avait le bouquet,
AbidjanFO1: sat,
AbidjanFO1: ils regardent, mais généralement au plus tard vingt-deux heures, chacun est devant son cahier et,
AbidjanFO1: passe le temps, on bosse, on bosse, on bosse, après on vient confronter les résultats.
AbidjanFO1: Après deux heures,
AbidjanFO1: tout le monde est fatigué, il y en a qui causent,
AbidjanFO1: et puis, bon.
AbidjanFO1: Généralement on,
AbidjanFO1: on dormait très tard quand même hein, dans le campus là.
AbidjanFO1: Quand on finit de bosser comme ça, on est là, on bavarde jusqu’à.