EcouteEnquêteTranscription
VendéeMG1: ben depuis que, quand même j'ai un Ma. qui est mon beau-frère (rires).
VendéeE1: (rires) Henri? (rires). Henri. (pause) Excellent.
VendéeMG1: Alors là bon ben euh, il y a eu b/ beaucoup plus souvent l'occasion de, de les voir les uns les autres par ci par là.
VendéeMG1: Donc euh, ça, ça, ça rapprochait. (bruit)
GemblouxE2: Hum, hum.
GemblouxSR1: Je savais qu'il allait téléphoner et pourquoi je lui avais dit ce qu'elle devait dire et tout ça. (rire de E1)
GemblouxSR1: Il y a cru mais du début à la fin et après quand je lui ai dit que c'était pas moi il n'y croyait pas quoi. (rires de E1 et E2) '(XX) ouais allez je sais très bien que c'était toi, na, na, na euh' (rires E1).
GemblouxE1: Excellent hum.
GemblouxSR1: Parce que euh, (X) oui c'est impossible de reco/ je crois que c'est franchement impossible de reconnaître la voix.
GemblouxSR1: D'ailleurs les gens quand ils téléphonent chez nous et que ça n'a pas d'importance c'est euh.
GemblouxSR1: 'Je peux avoir une des Ro.' et de toute façon bon ils reconnaîtront pas quand même c'est laquelle et ils s'en foutent quoi. (rire de E1)
GemblouxSR1: Il y a des fois où c'est ennuyant en fait parce que tu vois t'as l'impression de ne pas vraiment être.
GemblouxE1: Une personne, oui, on parle de vous deux quoi.
GemblouxSR1: Oui.
GemblouxSR1: Quand on était petites on avait fort peur maintenant c'est, c'est fort comme ça, c'est qu'on ait pas un langage, le langage de tout le monde mais qu'on ait un langage à nous.
GemblouxE1: Hum, hum j'avais lu un livre (XX).
GemblouxSR1: et il y en a des, des couples j/ j/ jumélaires c'est comme ça qu'on appelle ça ou gémellaires,
GemblouxSR1: et euh c'est vrai que il y a beaucoup de couples qui gardent jusque, deux trois ans leur langage à eux et qui n'ont pas du tout de communication avec le reste de la famille.
GemblouxSR1: Mais nous ça a encore été ça parce que comme on avait un grand frère, on était quand même souvent à trois quoi même s'il était un peu rejeté.
GemblouxSR1: Donc euh, on a parlé le même langage mais, pas jusque très tard quoi, je sais bien que quand on était petites tout, tout, toutes petites, qu'on ne marchait pas encore,
GemblouxSR1: Virginie disait 'gni, gni, gni, gni, gni', et puis l'autre faisait 'hi', et là on allait faire une bêtise, d'office quoi. Parce qu'au début ma maman elle disait 'ou là là bon faut les laisser euh, s'amuser un peu'.
GemblouxSR1: Mais à chaque fois qu'il y avait un hi, il y avait une bêtise après quoi. La première fois on a ciré la cuisine de, ma mamie ave/, avec du cirage euh noir.
GemblouxE1: Oh non. (rire de E2)
GemblouxSR1: La deuxième fois on a, tapissé la cuisine de euh spaghettis. (X) après chaque fois qu'elle entendait un gni, gni, gni, hi, et qu'elle voyait toutes les deux, courir comme ça en, rampant,
GemblouxSR1: elle suivait quoi parce qu'elle savait que ça c'était d'office, une bêtise quoi. (rires de E1 et E2)
GemblouxSR1: Mais, là, là on se comprenait nous deux et personne ne nous comprenait mais après on a on/ on a eu un langage euh que tout le monde comprenait quoi.
GemblouxE1: Tu la ressens comment ta sœur comme ta moitié ou ta, est-ce que/, parce que j'ai déjà entendu des histoires de, de jumeaux qui sont,
GemblouxE1: allez pas au même endroit et il arrive quelque chose à l'un et, l'autre a, le ressent comme ça.
GemblouxSR1: Ben, il y a plusieurs anecdotes où ça c'est déjà arrivé. Quand on a, on avait fait une euh une marche parrainée en.
GemblouxSR1: En rénovée ou en primaire je sais plus, et euh j'étais tombée, j'étais tombée pendant la marche et j'étais pas au même endroit qu'elle.
GemblouxSR1: Elle était beaucoup plus derrière avec les garçons en train de faire des conneries, moi j'étais avec les filles toute gentille.
GemblouxSR1: Et euh, elle à un moment s'est mis à courir. Et les autres lui ont dit 'mais qu'est-ce (X), t'as encore un, qu'est-ce tu fais là euh, tu deviens folle pourquoi tu te mets à courir'?
GemblouxSR1: Et elle courait elle disait 'je sais pas pourquoi je cours mais je dois courir'. Elle est arrivée près de moi elle avait senti,
GemblouxSR1: que j'étais tombée quoi tu vois, au moment où je suis tombée, elle s'est mis à courir.
GemblouxE1: C'est fou ça.
GemblouxSR1: Et, et là un soir je, me suis ré/ je, (onomatopée n't) un soir elle s'est réveillée pen/ pendant la nuit parce qu'elle avait mal au ventre.
GemblouxE1: Hum, hum.
GemblouxSR1: Et le lendemain j'étais aux urgences parce que j'avais une crise d'appendice. (silence)
GemblouxSR1: Et c'est av/ elle avait plus mal que moi, au ventre.
GemblouxE1: Ah ouais.
GemblouxSR1: Tu vois et c'est moi qui me suis fait opérer finalement quoi, donc euh.
GemblouxSR1: Il y a quand même des trucs comme ça et puis quand on était en classe ensemble, le prof posait les questions, qu'il d/ qu'il demande à Virginie ou à Stéphanie on répondait ensemble quoi.
GemblouxSR1: C'était euh, mais les/ mots pour mots la même phrase quoi.
AbidjanFO1: Bon la date de naissance, j/,
AbidjanFO1: (hésitation) le mois, ça je sais pas. Je pense pas que lui même il sache.
AbidjanE1: Votre date de naissance?
AbidjanSN1: Euh, mille neuf cent cinquante-six.
AbidjanSN1: Là, je n'ai pas le jour et la date euh, exacte.
AbidjanE1: Votre lieu de naissance?
AbidjanSN1: Il y/ il y a une origine aussi, hein. Je peux l'expliquer aussi.
AbidjanSN1: Parce que vous savez chez nous ici c'est compliqué là-bas. Moi je suis née au village.
AbidjanSN1: Et, ma maman était l/ la s/ étant la seule femme de la famille.
AbidjanSN1: Et quand je suis née on a dit 'ah voilà, tiens, il y a une deuxième femme,
AbidjanSN1: et, ça c'est notre princesse, ça,'
AbidjanSN1: et, ils ont commencé à me dorloter, donc, ils n'avaient même pas, une idée de me mettre à l'école.
AbidjanSN1: Donc, j'étais vraiment vouée à rester au village et, au bon soin de tout le monde.
AbidjanSN1: Et comme euh, le petit frère à ma maman a été scolarisé, et était fonctionnaire.
AbidjanSN1: Et là euh, c'est lui qui est venu me récupérer un matin il a dit 'non, je vais prendre ma nièce'.
AbidjanSN1: 'Et puis, bon, elle va rester un moment avec moi'.
AbidjanSN1: Et puis, dans sa, comme il était fonctionnaire, il a été affecté, et il m'a scolarisée.
AbidjanSN1: Parce que, c'est là qu'il a (XX) euh ma pièce, sans le consentement des parents d'abord.
AbidjanSN1: C'est là. Euh, chez nous c'est le matriarcat. Donc, côté maman, ils ont de la priorité sur tout.
AbidjanSN1: Donc, sans demander même l'avis à mon papa, (XX) ils ont fait 'non'.
AbidjanSN1: Où je suis, je maîtrise. (rires) Donc voici la petite histoire, un peu.
AbidjanSN1: Voilà pour expliquer un peu mon nom, et puis ma date de naissance, je maîtrise même pas.
AbidjanSN1: Donc, je suis née en mille neuf cent cinquante-six, sur ma pièce d'identité.
E1: D'accord. Bon euh, alors bon, je vous ai réunis
E1: (toux) pour cette conversation spontanée,
E1: (XX) deux, de quoi on parle, lorsqu'on est frère et sœur?
E2: (XX). (rires)
GS1: Tout récemment on parlait plus euh, (rires de E2) un peu les, les,
GS1: bon euh, le mal de vivre. (rire de E2)
E1: Le mal de vivre?
GS1: Hum, le mal de vivre euh, mon dieu quand, quand, quand tu te présentes là. (rire)
E2: Non, on parle de tout.
GS1: C'est plus euh, c'est plus pour rire.
GS1: C'est pour s'amuser (rire de E2).
GS1: On parle beaucoup de cinéma aussi je pense enfin ça c'est,
GS1: (XX). Oui, une passion commune.
E2: Oui, on aime beaucoup la musique tous [tut] les deux.
E2: On aime beaucoup euh, le cinéma.
E2: (X). (rires)
GS1: (XX) on aime euh, on aime beaucoup les arts les deux, puis je pense que nos goûts euh,
GS1: nos goûts se ressemblent beaucoup. Euh.
E2: Puis euh, ben si ça on partage toutes sortes activités en commun, ça arrive souvent que euh.
GS1: On s'en/, on s'en/ ou euh des fois je euh,
GS1: j'ai besoin des services de Mélanie euh,
GS1: d'avoir un ordinateur aussi ça arrive souvent ça.
GS1: Mélanie qui est plus compétente que moi euh, en informatique.
E2: Oui, ah c'est vrai je lui donne un bon coup de main euh, pour ses travaux scolaires euh.
E2: Disons, que sans moi euh.
GS1: c'est sûr, c'est certain que la première session aurait été quand même, difficile là,
GS1: (XX) ça aurait plus laborieux et là, ça va.
GS1: Je m'en suis sorti à la deuxième session avec une aide euh,
GS1: qui n'était pas celle de Mélanie, mais une aide quand même.
GenèveCM: Je suis né en Ville de Genève en mille neuf cent cinquante quatre.
GenèveCM: Dans un quartier qui s'appelle Vermont.
GenèveE1: A Vermont. Et vous avez euh, déménagé ensuite vous avez toujours vécu à Genève?
GenèveCM: euh, notre famille a déménagé à Sécheron,
GenèveCM: pas très loin, et c'est là où j'ai commencé ma scolarité. Sécheron toujours en ville de Genève.